Actualités

Témoignage de nos entrepreneuses: Laure Rondeau Desroches, se recentrer sur l'essentiel et repenser notre rapport au travail

Comme la semaine dernière, nous avons demandé à nos anciennes interviewées comment elles avaient géré la crise, notamment les deux mois de confinement. Laure Rondeau Desroches, fondatrice de l'entreprise green Bleue, nous raconte...

À quel(s) enjeu(x) avez-vous dû faire face dans un premier temps, à l'annonce du confinement total ?

D'un point de vue professionnel : la grande majorité des projets sur lesquels je travaillais et qui devaient aboutir au printemps ont été repoussés à une date ultérieure. Certains ont même été annulés.

Pour le volet administratif : arrêt pour garde d'enfants, déclaration de TVA, versements URSSAF, mise à plat des comptes, ces démarches ont pris un caractère d'urgence, pour voir si mon profil de jeune entrepreneuse rentrait dans les clous pour bénéficier d'aides de l'État.

D'un point de vue personnel : il a fallu gérer l'organisation familiale, la cohabitation de deux parents en télétravail et trois enfants en "presque" vacances !

Comment vous êtes-vous organisée/comment vous êtes-vous réinventée depuis, pour continuer à faire tourner votre entreprise ?

Au niveau familial, nous avons essayé de faire un 50/50 avec mon mari : l'un bossait le matin, l'autre gérait la continuité pédagogique des enfants en même temps. Le second bossait l'après-midi et l'autre gérait des activités avec les kids. On s'est beaucoup croisés. Étant à mon compte, j'ai pu être plus flexible que mon mari et m'adapter lorsqu'il devait travailler plus que 50 % de son temps ! Mais il est très difficile de faire tenir 100 % de son boulot dans 50 % de son temps. Car même si la plupart de mes projets d'avant confinement ont été repoussés, j'ai pas mal d'autres sujets qui sont arrivés entre-temps... et qui concernent mon cœur d'activité : accompagner les entreprises à intégrer le développement durable au cœur de leur stratégie, afin d'être en phase avec la planète et ses ressources. Comme il ne fait plus aucun doute que cette crise sanitaire est intimement liée à la crise écologique, la société civile et le monde économique se posent de plus en plus de questions sur nos façons de faire, nos modes de consommation...

Ce temps a également facilité, pour ma part, une participation plus active dans les réseaux d'entreprises déjà sensibilisées (à la RSE, au développement durable, à l'économie circulaire...) auxquels j'adhère comme DRO, RUPTUR,  l'ADECC ou COBATY, qui ont été très actifs pendant cette période pour accompagner les adhérents (écoute, solidarité, activation de nouveaux projets pour repenser l'après...).

témoignage laure rondeau desroches

Décrivez en quelques mots la réalité de votre quotidien de cheffe d'entreprise en ce moment :

Étant lancée depuis un an, mon quotidien suit une dynamique assez chouette, que le COVID n'a pas ralentie ! Ma structure est assez légère, puisqu'à part une petite location d'espace de coworking, je n'ai que moi à gérer au-delà de la perte de chiffre d'affaires. Ce qui me manque le plus, c'est du temps !!! La réorganisation familiale n'est pas encore à son équilibre d'avant. Mais les projets se multiplient, se diversifient et les rencontres aussi !

Qu'est-ce que cette crise vous aura enseigné pour le futur ?

J'aime bien le temps que cette crise nous a donné, j'aime bien sa capacité à nous avoir débranché de l'hyperactivité dans laquelle notre société se trouve... Elle m'a permis de me recentrer sur l'essentiel et de repenser aussi notre rapport au travail... J'aimerais retrouver plus d'équilibre à l'avenir entre vie pro et vie de famille... et garder un rapport au temps plus dans le PRÉSENT.

Elle a aussi permis de constater que lorsque l'urgence le demande, le gouvernement est capable de prendre les décisions radicales nécessaires : qui aurait cru qu'on était capables de fermer les écoles, les restaurants, les magasins, du jour au lendemain, pour préserver la santé des gens ? Eh bien, j'aimerais que le gouvernement prenne des décisions radicales pour faire face au dérèglement climatique et plus globalement, à la crise écologique : notre avenir et notre santé à tous en dépendent.

Par Bérengère Soyer
Crédits photos Interface et Bleue

Ajouter un Commentaire


ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Restez à l’affût des nouvelles d’Entrepreneuze,
découvrez les portraits et actualités !