trouver la bonne idée d'entreprise
Entreprendre | Conseils

De l’art d’avoir la bonne idée

le 03/10/2018 par Bérengère

Maxine ces derniers temps tourne en rond, tourne en rond et ne dort pas très bien. Elle a une idée en tête qui ne la quitte plus. Mais ça l’inquiète, Maxine. Avoir une idée, c’est bien joli, mais en faire une entreprise, voilà qu’on ne parle plus de la même chose ! Et pourtant c’est bien ça, au fond, qui la taraude… Elle a lu quelque part qu’il fallait bien se lancer un jour et que « qui ne tente rien n’a rien ». Soit ! Et c’est qu’elle commence un peu à y croire, ça fait son chemin : pourquoi pas moi, après tout ? Mais le doute la rattrape. « Moi je l’adore mon idée, je l’entretiens, je la cajole, mais qui va me prendre au sérieux ? » Voilà ce qui l’inquiète en premier lieu. Alors en attendant, elle la garde bien au chaud, sa petite idée, des fois que quelqu’un la verrait…

Et plus sérieusement : Comment savoir si mon idée est bonne ?trouver la bonne idée d'entreprise

Souvenez-vous, au dernier épisode, je vous avais listé les grandes étapes de la création d’entreprise et j’avais annoncé que nous reprendrions tout ça point par point. Nous y sommes donc, et nous allons cette fois creuser un peu la première étape : J’ai besoin d’une idée pour créer ! Une idée, oui, mais laquelle ? une grande idée ? une idée innovante ? une idée à la mode ? une idée improbable ?

Prenons les choses indépendamment. Il faut quand même partir du principe que vous êtes rarement seule à avoir une idée. Dites-vous toujours que si vous l’avez eu, cette idée, c’est que, très certainement, quelqu’un d’autre y a déjà pensé aussi ! Eh oui… Dans ce cas, Internet est votre meilleur ami. Et si vous n’avez pas d’idée… C’est bien joli de vouloir créer, mais il va bien falloir quand même y réfléchir : pourquoi créer sans idée ? C’est encore une autre histoire…

J’ai déjà une idée précise

Dans ce cas, un grand pas est déjà franchi ! Commencez déjà par poser tout ça par écrit, et par étape :

  1. Mon idée
  2. Mon histoire
  3. L’histoire de mon idée
  4. Pourquoi cette idée précisément ?
  5. A qui je souhaite m’adresser
  6. Quelle est ma cible ?
  7. Quelles sont mes compétences ?
  8. Y a-t-il une réglementation spécifique ? (diplôme, loi…)
  9. Dois-je encore me former ?
  10. Quel est le potentiel de cette idée ? C’est-à-dire : est-ce innovant ou très courant ?
  11. Est-ce un produit ou un service ?
  12. Existe-t-il déjà ou pas encore ?
  13. Dans quel pays/quelle région ?

trouver la bonne idée d'entrepriseC’est un bon début, mais posez-vous toujours la question : quel va être le cœur de mon activité ? Est-ce un domaine qui me passionne, ou est-ce une réflexion pratique ? Cette idée va devenir votre produit, votre service, votre activité. Il est essentiel d’en faire le tour et de vous positionner franchement : si mon produit ou mon service existe déjà, quelle va être ma valeur ajoutée ? Quelle est la différence ? Il ne suffit pas, par exemple, de se lancer sur un marché qui fonctionne bien en ce moment, ou sur un produit qui cartonne. Qu’est-ce qui fait que VOUS, vous allez pouvoir en vivre ? Que proposez-vous de plus, ou en quoi ferez-vous la différence ? C’est vraiment primordial ! A partir de là, il faut tester. Tester, soyons bien clair, c’est aussi et surtout : accepter de tout entendre, le bon comme le mauvais. Certaines personnes n’aimeront pas ou ne comprendront pas, il faut l’entendre et vous poser les bonnes questions :

Est-ce que la personne est la bonne cible ? Si non, c’est peut-être à réfléchir. Me suis-je bien expliquée ? Quelles sont les raisons concrètes qui déplaisent ? Ne vous contentez pas de « Ah non j’aime pas », demandez toujours pourquoi, et creusez ces raisons. Tester, concrètement, comment faire ? Je prépare un petit topo sur ma future entreprise et ses produits ou services.

Je le présente à ma famille, mes amis. Je le confie à ma famille et mes amis pour qu’ils diffusent auprès de leurs réseaux. Attention à toujours bien préparer aussi un petit questionnaire à récupérer !trouver la bonne idée d'entreprise

Je teste aussi sur internet : forums, sites spécialisés dans la création d’entreprise, groupes d’entrepreneurs sur Facebook. Puis je récolte toutes ces informations. Je fais une synthèse et j’en retire aussi toutes les conclusions nécessaires : dois-je revoir ma présentation ? mon discours ? ma cible ? Quels sont mes points forts ? Quels sont mes points faibles ? Vous avez là une bonne base pour lancer une étude de marché. Plusieurs solutions s’offrent à vous, mais soyons clairs ici, une bonne étude de marché reste un atout majeur pour votre réussite. Selon votre projet, cela peut vraiment valoir la peine d’investir et de confier cette tâche à une entreprise spécialisée. Vous pouvez également vous tourner vers les organismes officiels (liste à la fin de cet article) qui vous accompagnent et vous conseillent. Enfin, et on le sait peu : beaucoup de Grandes écoles de commerce proposent de confier aux étudiants votre projet, votre étude de marché, et parfois même aussi un support à votre démarrage. Renseignez-vous auprès des Grandes écoles proches de chez vous, elles disposent très souvent de pôles « Entrepreneuriat » ou d’options « entrepreneurs » en Master 2 par exemple. Certaines écoles proposent un service payant, comme une sous-traitance, pour d’autres il s’agit d’un programme au sein du programme pédagogique. Voilà, commencez déjà comme ça et nous nous retrouverons au prochain épisode pour la suite de vos aventures !

Organismes à consulter :

Par Aurélie Bargy

Crédit photos Pixabay

0 commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.