trouver des financements
Entreprendre | Conseils

Trouver des financements liés à son projet

le 01/01/2019 par Bérengère
Partir à la recherche de financements solides qui vont concrétiser votre projet

Lorsque l’on décide de devenir entrepreneuse, commence une folle foire aux questions… L’une des principales est sans nul doute celle de la recherche de financements. Afin de pouvoir concrétiser le projet que nous souhaitons mettre en place, il faut dans un premier temps définir son objet social et ensuite sa stratégie de financement.

1/ Définir son objet social

Une détermination claire de son objet social aidera pour la mise en place d’une stratégie de trouver des financementsfinancement par la suite. Votre projet est-il innovant ? Est-ce une innovation technique, marketing, sociale ? Est-ce à vocation industrielle, B2B (Business to Business) ou B2C (Business to Customer) ? « Disrupte-t-il » un modèle économique déjà en place grâce à une innovation technologique de rupture ? Ou crée-t-il potentiellement un nouveau modèle, une nouvelle industrie ? Ce projet sera-t-il développé au sein d’une entreprise déjà existante, ou dans le cadre d’une création ?

Autant de question à creuser pour définir l’objet, le spectre et les domaines d’applications de votre projet. Votre projet répond-t-il a un besoin sociétal précis ? Qui va t-il aider ? Comment ? pourquoi ? Une fois ces réponses trouvées, votre société peut répondre aux critères de l’ESS – Economie Sociale et Solidaire.

Pour vous aider dans la détermination de votre objet social et de sa qualification, il existe différents types d’incubateurs dont le but est d’accompagner les projets dans leur maturation jusqu’à l’élaboration complète d’un Business Plan. Qui va permettre ensuite d’aller chercher des investisseurs institutionnels type banque. Ou des investisseurs privés type Business Angel (lire le portrait ; Béatrice Jauffrineau, l’ange de la finance). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, non les incubateurs ne sont pas QUE pour les « tech » et autres entreprises développeuse d’applis. Il y aussi de la place pour des projets d’artisanat, social, humanitaire, de mode ou autres !

2/ Stratégie de financements à adopter

trouver des financementsDe nos jours, il existe une multitude d’aides : des subventions, des prêts d’honneur, des prêts bancaires, des fonds de garantie… Outre les concours privés, il y a de nombreuses aides publiques dans lesquelles fouiller : BPI, CCI, Réseaux Inititatives, Réseaux Entreprendre, éventuellement des associations régionales d’entrepreneurs vers lesquelles ces organisations vous enverront…

Ceci-dit en règle général, le fameux adage « on ne prête qu’aux riches » reste souvent vrai… sauf qu’être un tout petit peu riche peut suffire !

On vous demandera toujours un apport personnel, quel qu’il soit, rien que pour la forme, pour montrer que vous, au moins, croyez déjà à votre projet. Puis à hauteur de cet apport la BPI peut déjà vous octroyer du financement, de même que des banques (eh oui, c’est à ça qu’elles servent après tout !). Une fois qu’une banque vous a accordé sa confiance, les autres organisations sont alors prêtes à abonder avec d’autres prêts ou garanties de prêts pour vous permettre de démultiplier cet effet d’aubaine. Parfois mieux vaut lever plus au départ même si le besoin n’est pas encore là, plutôt que d’espérer demander son prêt plus tard !

En effet les différentes propositions viennent avec une échéance, une date de validité si vous voulez, qui ne dure qu’un certain temps après la création d’entreprise… Comme d’autres peuvent être disponibles seulement après quelques années de fonctionnement, ou après un certain chiffre d’affaire annuel déjà réalisé… C’est là qu’on est alors soit dans « l’amorçage », soit dans le « développement »… Mais la bonne nouvelle est qu’on peut enchainer les deux ! Il faut donc dans un premier temps évaluer le capital qu’en tant qu’entrepreneuse nous sommes prêtes à mettre pour notre projet. Mais aussi in fine le besoin réel pour que celui-ci puisse aboutir.

De quelles ressources penserez-vous avoir besoin : Recherche&Développement, infrastructure technique/logistique, marketing (design, définition de l’offre, communication) ? Quels seront les couts et revenus estimés disons sur trois à cinq ans (à la louche au départ bien sur) ?

N’hésitez pas à en parler autour de vous, à creuser votre réseau pour trouver des gens impliqués dans les domaines sur lesquels vous recherchez des infos, rencontrer les acteurs dont vous auriez besoin et demander des devis ! Bref : sautez le pas, rendez les choses concrètes et passez du rêve à la réalité !

Une fois les chiffres établis, soit vous allez vous-mêmes à la pêche aux informations via le site http://les-aides.fr, ou https://www.bpifrance.fr/, mais surtout allez rencontrer les différentes organisations, parler de votre projet. Il n’y que de cette manière que vous comprendrez les ficelles des financement possibles ! Ou vous pouvez, certes, contacter des sociétés spécialisées qui le font pour vous et qui prennent une commission sur le montant de la subvention obtenue ou encore un paiement mensuel d’accompagnement…

trouver des financements

3/ Petit plus pour les entrepreneuses…

Ne négligez pas la « discrimination positive » d’être une femme et qui donne accès à des concours ou des fonds de garanties supplémentaires. Comme la fondation Women’s Cartier et son concours annuel ou encore le fond de garantie à l’initiative des femmes « France Active FGIF ».

 

Par Olivia Blanchard

Crédit photos Pixabay

 

Vous pourriez aussi aimer cet article Pourquoi les femmes doivent apprivoiser l’argent pour compter dans l’économie

 

0 commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.