digital detox
Entreprendre | Conseils

La digital detox pour profiter de la vie

le 18/02/2019 par Violaine Berté
La "digital detox" vous connaissez ? Et si juste après cet article, vous coupiez votre portable ou votre ordinateur...

Le digital est partout ! En quelques années, c’est devenu la plus parfaite normalité de se réveiller avec la sonnerie de son portable, de lire le journal sur sa tablette, de recevoir ses sms sur sa montre (qui en profite pour vous glisser qu’il est temps d’aller courir !) de demander la recette de la brioche à Siri et de faire des meetings avec ses clients du bout du monde via Skype. Notre vie s’en est trouvée largement facilitée, les distances réduites, notre notion du temps à la fois plus courte et plus rapide et les process bien moins lisibles pour nos esprits. En sommes-nous toujours conscients ?digital detox

Alors pour le vérifier, on prend 2h chrono pour déconnecter et se retrouver ? C’est en tout cas l’invitation que nous adresse, sur papier, Virginie Boutin et Fabienne Broucaret dans le titre de leur livre que nous vous recommandons vivement. Cet ouvrage, loin de diaboliser nos pratiques et nos habitudes, nous propose plutôt de faire le point sur notre rapport au numérique pour faire le tri ! Sorti aux Editions Dunod en 2018, ce recueil d’infos passionnantes et détonnantes est un vrai déclic pour devenir ce que les auteures nomment « Digital Conscient ». Pour bien comprendre en quoi consiste le fait d’être « Digital conscient » et espérer entrer dans la tribu, il faut commencer par un état des lieux indispensable. Un état des lieux qui peut un peu piquer au départ, on préfère vous prévenir !

Car, en reprenant chacune de vos habitudes grâce aux questions et aux exercices bien ficelés de ce petit guide, il est probable que vous réalisiez à quel point le numérique a pris de la place dans votre vie ! Passage perturbant mais obligatoire pour donner envie de réajuster certaines habitudes bien addictives et polluantes (Les mails ne polluent pas que votre boîte mails malheureusement…). C’est également en regardant nos habitudes en face qu’on mesure à quel moment c’est utile et opportun et à quel moment cela perd son sens de se connecter systématiquement ! Se poser les bonnes questions : Allez on se lance et on répond sans se mentir !

1 : Le matin, combien de temps se passe-t-il entre le moment où j’ouvre les yeux et le moment où je regarde mon téléphone ?

2 : M’arrive-t-il de passer une journée sans regarder un écran ?

3 : Combien de fois par jour est-ce que je manipule mon téléphone, juste par automatisme ?

4 : Qu’est-ce que je ressens quand, après plusieurs heures sans avoir consulté mon écran, aucun nouveau message de s’affiche ?

5 : M’arrive-t-il de vouloir regarder l’heure et de constater de longues minutes plus tard que j’ai finalement ouvert différentes applis sans me souvenir de quelle heure il est justement ?

6 : Combien de fois par semaine est-ce-que je regarde des contenus Internet dans mon lit jusqu’à extinction des lumières ?

7 : M’arrive-t-il régulièrement d’interrompre la conversation avec mon interlocuteur, attirée par mon téléphone qui vient de clignoter ?

8 : Mes enfants ou une personne de mon entourage m’ont-ils déjà reproché d’être tout le temps sur mon téléphone ?

Les résultats sont éloquents ? Alors, on fait quoi maintenant ? On commence par prendre une graaaaaande respiration et par lâcher son portable ! Là, tout doux, juste à côté pour le moment… Et puis on applique les 10 premiers conseils de Virginie BOUTIN et Fabienne BROUCARET…

digital detoxLes 10 conseils pour démarrer sa vie de Digital Conscient :

Prenez conscience de vos habitudes

J’apprends à qualifier mes usages. Est-ce que je regarde mon smartphone par réflexe ou par choix ? Ce mail auquel je réponds immédiatement est-il vraiment urgent ? Les réseaux sociaux me sont-ils bénéfiques ? Toutes mes applis me sont-elles utiles ?

Posez des limites

Je définis un espace-temps par jour, sans aucune connexion. Chez moi, je choisis une pièce, une zone, une activité… J’informe mes interlocuteurs réguliers (collègues, managers, clients, proches, etc.) de mes préférences en termes de canaux de communication (êtes-vous plutôt sms ou mail ?) et des comportements qui me dérangent (appel tardif, etc.).

Faites des micro-pauses

Je lève les yeux de l’écran au moins 1 fois toutes les 30 minutes et je respire profondément 3 fois. Réapprenez à regarder régulièrement au loin (au lieu d’avoir constamment le nez collé à votre smartphone !).

Remettez-vous en mouvement

Je régénère ma concentration en me levant pour aller boire un verre d’eau, faire un tour, m’étirer, parler à quelqu’un, regarder le ciel et les arbres, les plantes.

Passez en mode tiroirs

Je repère les regroupements possibles dans mon agenda et je les priorise. Traiter les mails est une tâche à insérer dans l’emploi du temps, et non un fil continu.

Dites stop au multitâche

Je ne fais qu’une chose à la fois pour accroître mon efficacité et ma concentration. J’arrête de répondre à un mail tout en parlant au téléphone. Ou encore de lire des commentaires sur les réseaux sociaux tout en regardant un film ou une série. Je préserve mon énergie mentale.

Boycottez les notifications

Je désactive un maximum de notifications. C’est moi qui choisis quand je consulte quoi, au lieu de digital detoxme laisser distraire par des alertes qui ne sont souvent ni urgentes ni importantes (mais que je regarde toujours car la tentation est trop grande, un peu comme un bonbon que l’on mettrait sous les yeux d’un enfant !).

Faites attention à votre attention

Je mets le téléphone hors de vue dès que je suis en train d’échanger avec une personne, a fortiori s’il s’agit d’un enfant (donner le bon exemple dès le début de la vie). Au bureau, j’essaye d’instaurer des déjeuners, voire des réunions, sans digital.  J’observe la différence.

Informez-vous sur le droit à la déconnexion

Afin d’assurer le respect des temps de repos et de congés, ainsi que l’équilibre entre vies professionnelle et personnelle, un « droit à la déconnexion » figure dans le code du travail depuis janvier 2017 pour toutes les personnes travaillant dans une entreprise de plus de 50 salariés. Un accord a-t-il été mis en place dans ma société ? Ou une charte de bonnes pratiques ? Ai-je déjà discuté de ces sujets avec mes collègues et mes responsables ?

Redécouvrez de vrais loisirs

Je remplace en partie les jeux, les réseaux sociaux, les séries… « pour me vider la tête » ou passer le temps par une activité hors écran. Y a-t-il des hobbies que j’ai abandonnés faute de temps ? Lecture, coloriage, tricot, rando … A moi de jouer !

Pour aller plus loin : « 2H CHRONO pour déconnecter (et se retrouver) » Virginie BOUTIN Fabienne BROUCARET DUNOD

 

Par Violaine Berté

Crédit photos Pixabay

 

Vous pourriez aussi aimer cet article De la nécessité d’interrompre son travail

0 commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.