confinées
Entreprendre | Conseils

Confinées mais connectées : et si c’était une opportunité ?

le 21/04/2020 par Gaëlle Roudaut
Nous vivons une époque sans précédent. Elle marquera l’histoire collective et sans doute notre histoire individuelle également. Que vous soyez en création d’entreprise, indépendante, déjà cheffe d’entreprise expérimentée, vous êtes touchée : baisse voire arrêt de l’activité, mise au chômage partiel de vos collaborateurs, chiffre d’affaires en chute libre, trésorerie difficile, absence totale de visibilité sur la suite de l’année… Et pourtant, cette période inédite est peut-être l’occasion de créer une relation plus forte avec vos clients et d’imaginer avec eux la suite de l’histoire de votre entreprise. Quelques pistes à méditer…

Comme dans toute période de changement, et à fortiori dans le contexte actuel, une fois passée la période d’atterrement, de colère peut-être, quand l’activité s’est arrêtée du jour au lendemain, le temps de l’action est revenu… Que faire quand on est confinée chez soi et qu’on ne peut pas vendre ses produits ou ses services ni exercer son métier ? Eh bien, il est toujours possible de garder le contact avec vos clients, afin qu’une fois la crise passée, ils soient toujours des parties prenantes engagées dans votre aventure entrepreneuriale.

Occuper le terrain et tisser des liens plus forts

confinées

Vos bureaux ou votre boutique sont fermés et vous ne pouvez plus organiser d’ateliers ou de rencontres présentiels avec vos clients, mais vous pouvez rester présente à leur esprit. S’ils vous suivent sur les réseaux sociaux, sont abonnés à votre newsletter ou suivent votre blog, vous pouvez continuer à échanger avec eux et rester connectés. Passée la communication de crise des premiers jours où il a fallu annoncer très vite les mesures que vous alliez prendre à l’échelle de votre structure, vous pensez peut-être que vous n’avez plus rien à leur dire ? Détrompez-vous ! Depuis le confinement, nous cherchons plus que jamais à entrer en contact avec les autres, et l’usage des réseaux sociaux et des outils de communication à distance (chat, webconférence), en pleine explosion, en est l’illustration.

Donnez de vos nouvelles : que faites-vous de vos journées ? Que préparez-vous pour vos clients en cette période de confinement ? Quels conseils pouvez-vous leur donner en lien avec votre activité qui leur soient utiles en ce moment ? Demandez-vous de quoi ils pourraient avoir besoin dans la période actuelle et comment vous pourriez répondre à cette attente avec vos moyens, même dégradés. Vous pouvez vous appuyer sur les outils de sondage en ligne (SurveyMonkey, Drag’n Survey, Google Forms…) ou simplement utiliser le sondage dans Facebook pour interroger vos prospects et clients sur leurs besoins, leurs difficultés actuelles, ce qu’ils pourraient attendre d’une entreprise comme la vôtre. Cela vous donnera de sérieuses pistes, car même si votre métier repose sur la fabrication et la vente d’un produit manufacturé, vous avez sans doute une expertise et un conseil à partager autour de ce produit, qui justifient leur fidélité à votre entreprise. Cette expertise, cette dimension conseil, est une « matière communicable » que vous pouvez distiller au gré d’un blog, de publications sur les réseaux sociaux, ou même de webinar.

En effet, vous pouvez aussi vous tourner vers les outils de webconférence pour organiser des sessions vidéo live, des ateliers, des formations en ligne… Appuyez-vous sur les fonctions Live de Facebook ou Instagram de vos communautés (vos followers seront avertis dès que vous commencerez le live) ou sur les nombreux outils qui proposent une offre gratuite ou freemium en ce moment (Zoom, GoToMeeting, Klaxoon…). Cette période peut aussi être l’occasion de repenser votre offre de produit ou de service, en introduisant ces nouvelles modalités de communication avec vos prospects et clients. L’idée est moins de rendre ces séquences payantes – ce qui donnerait l’impression que vous profitez de la situation – que de continuer à garder ce lien et à rester à l’esprit de votre clientèle pendant cette période de confinement prolongée. Vous pouvez d’ailleurs programmer des rendez-vous réguliers pour maintenir cette relation dans la durée : mieux vaut de petites séquences de 30-45 minutes toutes les semaines qu’un long webinar d’une heure et demie une fois par mois. Quoi qu’il en soit, testez et ajustez en fonction des feed-back de vos clients.

Enfin, selon votre activité et votre style de communication habituel, vous pouvez également utiliser l’humour, partager des anecdotes plus personnelles, des états d’âme ou questions que vous vous posez, les coulisses de votre activité bouleversée par cette période inhabituelle… Finalement, tout ce qui vous permettra de maintenir ce lien et de poursuivre la conversation avec vos prospects et clients. Pensez bien sûr à adapter vos communications à l’évolution de l’actualité, à déprogrammer éventuellement les mailings ou publications qui avaient été prévus avant le confinement, et méfiez-vous du « newsjacking » (qui consiste à réagir très vite à une actualité) car la situation évolue rapidement et vous pourriez être victime d’une fake news et la relayer auprès de votre communauté. Ce serait néfaste pour votre image et vous risqueriez, au lieu de garder le lien avec vos clients, de les détourner de votre marque.

Co-construire l’après avec les parties prenantes de votre projet

En fait, cette période nous interroge sur ce que nous voulons vraiment, sur le sens de nos choix, de nos habitudes de consommation, de leur impact sur l’écosystème dans lequel nous vivons. Aurons-nous envie de reprendre exactement le cours de notre vie là où nous l’avons laissé le 17 mars ? Et vous-même, avez-vous envie de continuer à mener votre activité comme « avant » ? Est-ce que la mission de votre entreprise (au sens de la loi PACTE) est alignée avec ce que vous voulez vraiment ? Profitez peut-être de cette période plus calme dans votre activité pour vous demander ce que vous avez envie de changer dans votre projet entrepreneurial : quelles étaient les frustrations que vous ressentiez dans votre quotidien d’entrepreneuse, dans votre façon d’exercer votre métier ? Cette période ne vous offre-t-elle pas la possibilité de réfléchir à d’autres façons de mener votre entreprise ?

confinéesIl y a dans la théorie de l’effectuation – une approche entrepreneuriale qui se distingue des démarches traditionnelles – deux notions qui se prêtent particulièrement à la période que nous traversons :

  • D’abord, « quand la vie vous donne des citrons, faites-en de la limonade !» : une expression anglaise qui nous invite à transformer les coups du sort et les surprises – comme la période actuelle – en opportunités. Certes, votre projet entrepreneurial est peut-être mis à mal, certes, les choses ne vont pas se dérouler comme vous l’aviez imaginé… mais justement, quelles opportunités vous offre cette épreuve, que la vie normale ne vous aurait pas offertes ? Par exemple, le fait d’être chez vous, confinée, vous permet sans doute de faire des activités différentes, de lire, de vous former, d’observer votre activité sous un autre angle… Qu’apprenez-vous de ce que vous faites en ce moment, qui puisse vous servir dans votre entreprise ? De nouvelles compétences, de nouveaux outils ? De quoi imaginer un nouveau produit ?
  • Ensuite, le « patchwork fou »: un patchwork, vous le savez, est fait de morceaux de tissus divers et variés, et son résultat n’est pas connu à l’avance. Votre entreprise est un peu comme un patchwork, dont vous détenez une partie, mais ce sont aussi vos clients, fournisseurs et partenaires, toutes les personnes de votre réseau, qui la font grandir. Et dans cette période, qui de mieux placée que cette grande communauté de parties prenantes avec lesquelles vous travaillez, pour réfléchir avec vous à la suite de votre histoire commune ? Quelles sont les ressources (matérielles, financières, compétences…) dont elles disposent qui pourraient être utiles à votre entreprise ? De quoi ont-elles besoin que vous pourriez leur apporter ? En quelle mesure sont-elles prêtes à s’engager dans votre projet d’entreprise, pour qu’il puisse demain encore répondre à leurs attentes ? Le lien que vous continuez de tisser avec toutes ces parties prenantes de votre entreprise est particulièrement précieux : il vous permet aussi de co-construire avec elles, au travers des conversations sur les réseaux sociaux, des échanges en webinar, des ateliers ou des sondages que vous pouvez leur adresser. Et pourquoi ne pas leur proposer une plateforme de discussion ou même un groupe Facebook dédié à « l’après », pour y partager leurs idées, leurs attentes, leurs contributions et construire ensemble le patchwork de votre entreprise d’après ?

Il est difficile voire impossible de préparer concrètement la suite, car les incertitudes sont trop nombreuses (dates, déconfinement total ou partiel, état du marché, bilans financiers…). Mais c’est justement dans des cas comme celui que nous vivons que peuvent émerger la créativité et des solutions auxquelles nous n’aurions pas pensé en temps normal. Parce que nous n’avons aucune idée de la manière dont les choses vont se passer, nous allons avancer à petits pas, tâtonner, nous appuyer sur les échanges avec toutes les parties prenantes de notre projet, faire des choix, saisir des opportunités qui, peu à peu, vont réduire les zones de flou et permettre à un nouveau marché de se dessiner.

Vous pourrez alors d’autant mieux redémarrer la machine qu’elle ne se sera jamais tout à fait arrêtée de fonctionner et que vous aurez, en plus, associé à son bord ses passagers et choisi avec eux la prochaine destination.

Alors, on y va ? Mais bien sûr, en restant chez soi.

 

Par Gaëlle Roudaut

Crédit photos Pixabay

 

Vous pourriez aussi aimer cet article Faire face à la crise économique, en pleine crise sanitaire. Nos questions à la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises du Maine-et-Loire.

0 commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.