Aude Jolivet
Actualités | Locales

Témoignage de nos entrepreneuses: Aude Jolivet, réinventer le commerce plus que jamais

le 19/08/2020 par Bérengère

À quel(s) enjeu(x) avez-vous dû faire face dans un premier temps à l’annonce du confinement total ?

Olala… ils étaient nombreux ! En tant que commerçante sans présence sur le web pour vendre, il fallait trouver rapidement une solution pour tenir financièrement. D’autant plus que nous venions de faire des investissements pour le stock d’été ! Heureusement des aides ont vite été annoncées. Malheureusement elles ne combleront jamais le manque à gagner. D’autant plus que notre entreprise est directement liée au secteur de l’événementiel.

Comment vous êtes-vous organisée/comment vous êtes-vous réinventée depuis, pour continuer à faire tourner votre entreprise ?

Dans un premier temps, nous avons immédiatement mis un point d’honneur à garder un contact avec notre communauté afin de conserver un lien fort avec elle. Nous avons profité de cette période pour remettre toute notre stratégie à plat. Après la crise des gilets jaunes, les manifestations contre la réforme des retraites et maintenant cette crise sanitaire, nous avons été confrontées en version accélérée, aux nombreux facteurs pouvant influer sur le commerce. Nous sommes encore en remise en question sur le concept. Nous essayons de le repenser afin de ne plus subir un arrêt total des ressources en cas de fermeture imposée. Je salue une super initiative qui est le site Angers Shopping qui nous a permis de mettre en ligne nos produits à vendre.

Aude Jolivet

Décrivez en quelques mots la réalité de votre quotidien de cheffe d’entreprise en ce moment :

En ce moment… il est composé de beaucoup de stress et de nuits blanches ! Un cerveau jamais sur pause… Une épreuve difficile dont on espère ressortir plus fortes.

Qu’est-ce que cette crise vous aura enseigné pour le futur ?

Elle m’aura enseigné que, plus que jamais, j’ai eu raison de ne pas me lancer seule dans cette aventure. Quel soulagement de pouvoir s’épauler entre associées ! Cette crise nous rappelle comme des éléments indépendants de notre volonté peuvent venir fragiliser notre entreprise. Elle me conforte dans l’idée que le commerce de demain doit être réinventé. Lorsque l’on dit que l’entrepreneur a le goût du risque… oui mais peut-être dans une certaine limite (rire).

 

Par Bérengère Soyer

Crédit photos Elizaé

 

Découvrez ou re-découvrez le portrait de Aude Jolivet

0 commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.